FANDOM


Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Sardou.

Michel Sardou est à la variété française ce que Mozart
est à la musique classique : intemporel...

— Éric Elmosnino  (La Famille Bélier)

Crystal Clear app Login Manager
Michel Sardou
Ms portrait
Informations biographiques
 Nom de naissance Michel Charles Sardou[1]
 Naissance 26 janvier 1947 (72 ans)
Paris (Île-de-France)
Flag of France France
 Nationalité Flag of France Française
 Parents Fernand Sardou (1910-1976)
Jackie Sardou (1919-1998)
 Conjoint(e) Françoise Pettré (1965-1977)
Élisabeth Haas (1977-1999)
Anne-Marie Périer (1999-)
 Enfant(s) Sandrine Sardou (née en 1970)
Cynthia Sardou (née en 1973)
Romain Sardou (né en 1974)
Davy Sardou (né en 1978)
Informations professionnelles
 Professions Chanteur
Parolier
Compositeur
Comédien
 Genre musical Variété française
 Instrument(s) Piano, guitare
 Années actives Depuis 1965
 Label(s) Barclay
Tréma
Universal
Informations complémentaires
Site officiel
Site officiel
Logo de IMDB
Fiche IMDb
Fan Club
Fan Club

Michel Sardou, né le 26 janvier 1947 à Paris (17e arr.), est un chanteur, parolier, compositeur et comédien français.

Fils des comédiens Fernand Sardou et Jackie Sardou, et petit-fils de Valentin Sardou, Michel Sardou est le descendant d'une tradition familiale dans le monde du spectacle depuis le milieu du XIXe siècle. Auteur de nombreux succès, il compte parmi les chanteurs français les plus populaires.

Wikipedia-logo Source Wikipédia

Un chanteur populaire et engagé Modifier

Michel Sardou[2] est un de nos chanteurs les plus populaires et les plus aimés des Français. Pourquoi ? Que lui vaut cette affection particulière portée par le public ? Comment s'est elle manifestée au fil de sa carrière ? Cette affection lui vaut-il de faire partie de notre patrimoine culturel ? Comment se fait-ce que malgré toutes les polémiques qu'il a suscité le public lui soit toujours aussi fidèle ? Autant de questions auxquelles nous allons tenter d'apporter de réponses au cours de cette étude. Les combats de ce chanteur sont encore et toujours d'actualité, voire plus que jamais à l'heure actuelle. C'est un chanteur à plusieurs facettes : il y a le chanteur engagé et le chanteur de variétés. Il séduit une grande majorité de la population de 7 à 77 ans, qui se renouvelle au fil des années.

Sardou 80

C'est ainsi que ses plus jeunes fans ont découvert la magie de ses chansons en regardant le film La Famille Bélier, sorti en 2014. Longtemps critiqué pour ses prises de positions marquées, notamment à cause de la polémique survenue juste après la sortie du titre Je suis pour (1976), qui lui a longtemps valu d'être catalogué comme un chanteur de droite, une image totalement fausse et erronée. Outre cette image qui s'est estompée au fil des années, il a tout de même enchainé les tubes, comme par exemple La Maladie d'amour (1973) restée 9 semaines au hit-parade, un incontournable succès depuis. Ses chansons d'amour et ses chansons tout court décrivent des situations de tous les jours, et ont largement séduit le public, le rendant plus fidèle que jamais. Mais, de ce chanteur, on retient toujours sa facette de chanteur engagé qui lui colle à la peau bien que comme il le dit lui-même : « la chanson n'est là que pour véhiculer une idée non pas pour changer la face du monde ». Forts de ces éléments, nous saurons à la fin de cette étude de cas si l'on peut considérer la chanson française en général, et Michel Sardou en particulier, comme faisant partie intégrante de notre patrimoine national.

Michel Sardou rassemble aujourd'hui, lors de sa tournée dans la France entière un public aussi fidèle que divers. La tournée des Grands moments a commencé le 30 novembre 2012, et se poursuit jusqu'en décembre suivant avec de nouvelles dates à l'Olympia pendant l'été. En effet, devant le succès de sa première tournée, il a décidé, au grand bonheur de ses fans d'en faire une seconde, à travers la France. Il a également sorti un nouveau best of contenant tous ses plus grands succès, la plupart réorchestrés.

Biographie Modifier

Nuvola apps xmag Articles détaillés : Années 1940 et Années 1950

Michel Sardou, véritable enfant de la balle, est né le 26 janvier 1947 dans le dix-huitième arrondissement de Paris. Héritier d'une longue dynastie d'artistes, et cela à la fois du côté de son père Fernand Sardou ou de sa mère Jackie Rollin tous deux fameux comédiens au cinéma et au théâtre, il est le sixième de cette longue lignée. Tout petit déjà, il suit ses parents en tournée, grandissant dans les coulisses des théâtres et des music-hall, rencontrant tout le beau monde de ce métier-là.

Sardou enfant


Nuvola apps xmag Article détaillé : Années 1960

En 1963, à seize ans, Michel Sardou rencontre enfin son idole de toujours Johnny Hallyday durant le tournage du film D'où viens-tu Johnny ? et s'introduit dans sa loge pour lui chanter a cappella une chanson de sa composition : Le Dernier métro. Johnny lui offrira sa chemise, qui, selon les dires de Michel Sardou l'a toujours. Quelques mois après, peu après la rentrée scolaire, il décide avec un copain de s'enfuir du pensionnat pour aller au Brésil, monter une sorte de cabaret. Son père le rattrape in extremis à l'aéroport, et Michel Sardou lui fait part de son envie de quitter le système scolaire. Son père lui rétorque alors : « Tu veux faire l'andouille, eh bien, fais-la pour de bon ! »

Sardou 60


Nuvola apps xmag Articles détaillés : Années 1960 et Années 1970

Voilà donc Michel Sardou embauché comme serveur-artiste dans le cabaret tenu par ses parents, à faire des parodies, des sketchs ou des imitations. Puis, petit à petit il chante dans divers autres cabarets montmartrois, comme par exemple "Chez ma cousine", "Chez Patachou" ou bien encore "Le Tire-Bouchon". À 18 ans, il se marie avec la danseuse Françoise Pettré avec qui il aura deux filles, Sandrine née en 1970 et Cynthia en 1973. C'est également à 18 ans que Michel commence sa jeune carrière de chanteur avec son tout premier passage télé où il interprète Le Madras, une chanson qu'il a écrite en collaboration avec Michel Fugain pour la musique. Son premier album ne fonctionne pas, et cela jusqu'à la sortie de la chanson Les Ricains chanson interdite à la radio par le général de Gaulle, et qui le fait enfin connaitre du public, même si les ventes ne sont pas pharaoniques. En 1969, un directeur artistique de chez Barclay résilie son contrat en disant qu'« il ne ferait jamais carrière dans la chanson. » Peu de temps après, c'est sous le label Tréma créé par Jacques Revaux et Regis Talar que Michel Sardou publie la chanson qui va réellement lancer sa carrière : Les Bals populaires. Sa carrière décolle. À partir de là, il jouera en première partie d'Alain Barrière et ce sera son premier Olympia en lever de rideau d'Enrico Macias. Il publia par la suite Et mourir de plaisir, Le Rire du sergent, J'habite en France, La Maladie d'amour en 1973, Les Villes de solitude ou encore Les Vieux Mariés ou Le France en 1975 pour ne citer que les plus connues. Côté vie privée, il se marie en 1977 avec Babette (de son vrai nom Élisabeth Haas) avec qui il aura deux garçons Romain, en 1974 devenu écrivain et Davy né en 1978 aujourd'hui comédien. En 1976, Fernand Sardou meurt d'une crise cardiaque dans les coulisses du théâtre municipal de Toulon, mais reste aujourd'hui encore bien vivant dans nos esprits.

Michel et son père en 1968


Dans la même année, il sort la chanson Je suis pour, qui subit de nombreuses polémiques. Les mois qui suivirent furent des mois très difficiles pour le chanteur, puisque se créent des "comités anti-Sardou" constitués en grande partie par des féministes qui lui firent vivre un enfer des mois durant. Il y eut même la parution d'un livre Faut-il brûler Sardou ? où il est traité de facho, de nazi et même de violeur ! Il enchaîne ses succès les uns après les autres La Java de Broadway (1977), En chantant (1978), Être une femme (1981), Les Lacs du Connemara (1981), Afrique adieu (1982), Vladimir Ilitch (1983), L'An mil (1983), Chanteur de jazz (1985) ou encore Musulmanes (1987). Michel Sardou fait également ses premiers pas au cinéma. Ce jeune acteur comme il se définit lui-même a joué dans les films L'Été de nos quinze ans (1982), Cross (1987), Promotion canapé (1991), et dans des téléfilms comme L'irlandaise (1991) et Le Prix de l'honneur (2003). Il s'essaye également au théâtre dans Bagatelle(s) en 1996, Comédie privée en 1999, L'Homme en question en 2002, Secret de famille (2008-2009), Si on recommençait (2014) et enfin Représailles (2015-2016). Il devient même propriétaire d'un magnifique théâtre, celui de la porte saint Martin où il jouera sa pièce de théâtre L'Homme en question.

Sardou Drapeau


Nuvola apps xmag Articles détaillés : Années 1990, Années 2000 et Années 2010

En 1998, deuxième traumatisme, puisque sa mère, qu'il aimait tant, décède le 2 avril. Il se marie, pour sa troisième union en 1999 avec l'ancienne directrice du journal Elle : Anne-Marie Perrier. Une carrière bien remplie en perspective, que ce soit côté vie privée ou vie publique, et qui continue encore aujourd'hui après la sortie de son dernier album Être une femme 2010 et sa tournée triomphale dans toute la France avec son spectacle des Grands moments, rétrospective des plus grands tubes de sa carrière.

Michel Sardou en quelques chiffres Modifier

Grâce à cette sous-partie, nous allons vous montrer que Michel Sardou est un artiste essentiel à la chanson française en quelques chiffres. En effet, comme nos professeurs nous l'ont souvent répété, il n'y a rien de plus important que les chiffres. Ils sont même essentiels pour justifier une information. Cela va passer du simple nombre de disques vendus aux tranches d'âge de ses fans, en passant par ses parts de marché sur le marché du disque, bref, l'impact matérialisé du patrimoine...

Nombre de disques vendus dans le monde Modifier

Ci-dessous, vous trouverez le top 10 des chanteurs Français ayant vendu le plus d'albums dans le monde entier, et vous vous rendrez compte par vous-même que Michel Sardou est très bien placé dans ce classement, puisqu'il arrive à plus de cent millions de disques...

Top 10a

Ce graphique est basé sur des estimations plutôt fiables mais officiellement confirmées, puisque le secret de ces données semble mieux gardé que les saints évangiles ! Les variations d'un site à l'autre sont variables mais donnent malgré tout une très bonne vision d'ensemble, Wikipédia s'étant lui-même inspiré d'articles sourcés et autres coupures de journaux reconnus.

Part de marché des meilleures ventes en France Modifier

Vous allez certainement vous demander pourquoi figurent quelques artistes non francophones dans ce classement ? Tout simplement pour vous montrer que dans notre pays, les artistes français ont leur importance, puisque leurs ventes dépassent de beaucoup les artistes à dimension "planétaire", comme Les Beatles, qui n'arrivent qu'en onzième position.

Top 10b

Ses meilleures ventes en 45 tours Modifier

Voici maintenant un avant-dernier graphique où nous allons vous présenter le nombre d'exemplaires vendus pour chacun de ses plus grands tubes de notre étude de cas, désormais classiques, que vous connaissez assurément...

Top 10c

Tranche d'âge des fans de Michel Sardou Modifier

Voici un graphique quasi inédit. En effet, il représente une estimation de la tranche d'âge de fans de Michel Sardou. Comme nous ne possédions pas les informations nécessaires pour réaliser cette estimation, nous avons imaginé la réaliser par sondage. Ce graphique n'est pas fiable à 100%, car il ne prend en compte qu'une minorité des fans. Nous allons maintenant expliquer en quelques lignes ce graphique, pour le moins révélateur:

Tranche d'âges

Ce graphique est réellement très intéressant. Cette étude de cas sur Michel Sardou nous aura été, en plus d'être intéressante, essentielle pour répondre à notre problématique. En effet, si vous regardez bien, on a une majorité de fans qui ont entre 30 et 45 ans. Etonnant ! On pourrait penser l'inverse, à savoir que la majorité aurait pu être la tranche des + de 60 ans, car ils ont grandi en même temps que Michel Sardou et ont donc le même âge. En même temps, si on y réfléchit bien, ce graphique est tout à fait logique : les plus de 60 ans ont grandi en même temps que Michel Sardou, les 45 à 60 ans eux sont quasiment de la même génération, ce qui signifie qu'ils auront eu le temps d'apprécier. Pour les 30 à 45 ans, quand ils étaient petits, la France était en pleine "folie Sardou". C'était l'apogée de sa carrière, avec tous ses plus grands succès. Enfin, pour la dernière catégorie, qui est la minoritaire, soit on le découvre grâce à nos parents et/ou nos grands-parents, soit dans un autre cas, on le découvre par hasard, par le biais d'Internet et d'émissions TV de variétés rétro... Magie du patrimoine?... Réponse à lire dans la conclusion de cette étude.

Ecriture et influence Modifier

Contrairement à d'autres artistes, Michel Sardou, en plus d'être un interprète de talent est également auteur et quelquefois compositeur. En effet, il a signé en tant qu'unique auteur près d'un tiers de son répertoire, et en tant que compositeur seulement quelques chansons. Pour la composition il travailla notamment avec Jacques Revaux, un grand compositeur à l'immense talent qui se reconvertit par la suite en homme d'affaires, Jean-Pierre Bourtayre, Pierre Billon ou encore Didier Barbelivien. Du côté des paroliers, on retrouve notamment la signature de Pierre Delanoë, Didier Barbelivien et Jean-Loup Dabadie, bien qu'au fil des années, il se renouvelle en utilisant des paroliers plus actuels comme Jacques Veneruso ou Daran, excepté Didier Barbelivien qu'il a toujours gardé, malgré les années. Michel Sardou a également écrit, au début de sa carrière des chansons pour d'autres artistes comme par exemple Dalida pour qui il a écrit Chanter les voix ou pour Michel Fugain sur la chanson Derrière une chanson.

Sardou guitare

Impossible de cantonner Michel Sardou a un style figé, puisque ses sources d'inspirations sont multiples. On le considère, et il se revendique comme tel, comme un "chanteur de variétés" ou un "chanteur populaire", même s'il est également classé dans la firme des "chanteurs engagés".

On ne peut rattacher la musique de Michel Sardou à un genre précis, puisque ses chansons sont d'autant aussi diverses musicalement que littéralement. Malgré quelques influences, notamment dans l'album Le Successeur où il y utilise le synthétiseur, une influence disco qui parait alors dans la chanson Être une femme, ou encore les remixes de cette même chanson Être une femme 2010, Michel Sardou est presque toujours à contre-courant, sans pour autant se rattacher aux modes du moment. Il écrit et c'est ce qui compte. Des mélodies simples, faciles à retenir, et toujours plus différentes au fil du temps, il ne cesse de nous épater. Côté paroles, cela va de la simple balade à des chansons à fort engagement. Il emploie notamment dans ces dernières des mots forts, comme par exemple dans la chanson Méfions-nous des fourmis, que je ne vous citerai pas, car des mots hors de leur contexte ne veulent plus rien dire. Au début de sa carrière, il sortit même une chanson avec des aspects similaires aux chansons de Jacques Brel, qui s'appelle Le Surveillant général, chanson qui d'ailleurs ne connut pas un immense succès.

Sardou piano

Question essentielle: quelle aura été son influence sur la nouvelle génération d'artistes ? Difficile de répondre. Mon avis, forcèment subjectif, serait de dire que Sardou est Sardou. On cherche bien à l'imiter, mais reste indétrônable, question de style. En effet, l'époque est différente, et il est aussi plus facile de se revendiquer d'un artiste disparu que d'un acteur encore bien présent sur la scène artistique. Certains personnes évoquent cependant Bénabar... A chacun de se forger son opinion, car le rapprochement des deux artistes n'est pas évident.

Michel Sardou, le chanteur aux multiples controverses Modifier

Sardou portrait

Tout au long de sa carrière, Michel Sardou à soulevé de nombreuses polémiques, défendu de nombreuses causes, et abordé des sujets aussi divers que variés, si bien que le public n'a pas toujours été aussi tendre et fidèle qu'aujourd'hui, plus apaisé. Ces polémiques se sont surtout manifestées au début de sa carrière, puis, au fil des années, elle s'est estompée, bien que son image de "chanteur engagé" prenne souvent le dessus. Nous allons étudier dans cette partie le pourquoi de cette haine qui pendant une période lui a rendu la vie impossible. Le patrimoine, c'est aussi l'histoire, et le cas Sardou en est un témoignage vivant, par ses actions.

Un engagement très marqué Modifier

Michel Sardou s'explique sur la peine de mort

Des propos incompris du public Modifier

Pour Michel Sardou, l'année 1976 va vite devenir une année éprouvante tant les évènements vont être marquants, dans sa vie privée comme dans sa vie professionelle. En effet, le 31 janvier 1976, c'est la mort de son père, Fernand Sardou, grand comédien du théâtre et du cinéma, au théâtre municipal de Toulon, autrement dit, le rêve du trépas d'un comédien. L'épreuve est d'autant plus dure à surmonter que cette même année, les choses dégénèrent complètement dans sa vie professionelle. Côté musique, les chansons de Michel Sardou commencent à faire réagir l'opinion publique, provoquant de vives réactions, à la fois dans le public et dans la presse. Ses chansons sont jugées fascistes et machistes, et contribuent à renforcer des images complètement erronées de l'artiste, comme par exemple sexiste, fasciste ou encore homophobe. Dans les chansons purement polémique, on retrouve J'accuse, Le Temps des colonies, Les Villes de solitude et surtout Je suis pour. Tant de chansons, tant d'accusations. Commençons tout d'abord par la première Les Villes de solitude, chanson qui créa un véritable soulèvement de troupe chez les féministes (MLF). En effet, à la sortie de ses concerts, elles sont de plus en plus nombreuses chaque soir, à porter un "drapeau" où l'on voit Sardou et la croix gammée, scandant en choeur « On ne sera pas violées par Sardou ! ». Michel Sardou dira à leur propos simplement ces mots : « Elles m'ont fait peur ». Il y eut ensuite Le Temps des colonies, chanson qui fait passer Michel Sardou pour un raciste regrettant le "bon vieux temps" du colonialisme, alors qu'avec Pierre Delanoë, ils voulaient simplement raconter une vieille histoire de bar. Rebelote, avec la chanson J'accuse ; sa réputation de facho et de "chanteur de droite", et la haine contre lui s'amplifie. Mais le véritable élément déclencheur de la polémique sera la chanson Je suis pour.

Sardou bourreau

Il faut dire que la chanson ne sort pas au meilleur moment, puisque la France est bouleversée par l'affaire Patrick Henry (L'affaire Patrick Henry concerne le meurtre d'un enfant de huit ans). La plaie à peine cicatrisée se réouvre, et c'est là le début des hostilités. Contrairement à son titre, la chanson ne se déclame pas en faveur de la peine de mort, mais pour la loi du talion : « Tu tues mon enfant, je te tue. » Àpartir de ce moment-là, les manifestations sont de plus en plus nombreuses, croyant que le chanteur déclame haut et fort son engagement politique. Après "l'apologie du viol", "le temps regretté des colonies", la chanson sur "la peine de mort" est de trop. Chaque jour, devant les salles de spectacle où il se produit, plusieurs centaines de manifestants viennent scander « Sardou, fasciste, violeur et assassin ». Le chanteur populaire est devenu impopulaire. Les actes de vandalisme sont toujours plus fréquents, ses chansons sont carrément rejetées par le public, la radio et la presse. Cela ira jusqu'à retrouver une bombe artisanale dans la salle de spectacle où il devait jouer le soir même, et également jusqu'à ce qu'un fanatique tire à l'aide d'un fusil sur le derrière de sa voiture. Heureusement, Michel Sardou n'est pas touché, et tout rentre dans l'ordre. En 1978, parait même un livre dont le titre assez explicite Faut-il brûler Sardou ?, divise la France en deux entre "les pro-Sardou" et "anti-Sardou". Face à cette incompréhension totale, Michel Sardou décide alors d'annuler les dernières dates de sa tournée et de prendre un repos bien mérité, pour revenir sur scène, quelques mois plus tard, face à un public plus apaisé, et plus fidèle que jamais.

Comment réagit-il face à cette incompréhension totale Modifier

Face à cette incompréhension, Michel Sardou ne laisse rien paraître, même si ces évènements le touchent profondément ; dans tous les cas, The show must go on. Il a le courage de se défendre sans renier une seule fois ses convictions personnelles. En effet, ce qu'une partie du public ne comprend pas, c'est qu'au travers de ses chansons, ce n'est pas lui qui s'exprime mais un personnage qu'il joue tel un comédien dans une pièce de théâtre. Il aime s'exprimer à la première personne, et ça, il le payera très cher. Ses chansons sont comme des mini-scénarios, comme un petit film, où Michel Sardou "se distribue des rôles". Par exemple, dans la chanson Les Villes de solitude, Michel Sardou joue le rôle d'un paumé ne vivant que dans ses fantasmes. C'est la violence des cités avant l'heure. La chanson n'exprime en rien son opinion, Michel Sardou n'a pas envie de violer des femmes, évidemment, sinon, qui l'écouterait ? Prenons pour nouvel exemple la chanson Je suis pour, ce n'est pas un plaidoyer pour la peine de mort, mais la mise en chanson de la loi du talion. Michel Sardou n'est pas un bourreau, ni un fanatique de la guillotine, il est juste en faveur de la peine de mort, bien qu'il n'oblige personne à adhérer à ses idées, c'est juste son opinion, comme chacun en a une. Mais, et nous insistons dessus, la chanson n'est en aucun cas une chanson sur la peine de mort, comme il insiste lui-même sur ce fait.

Face à un Sardou plus consensuel Modifier

Après s'être retiré pendant un certain temps de la vie médiatique, Michel Sardou revient de nouveau, encore plus aimé par le public que jamais. Ce public qui, des mois auparavant manifestait par centaines devant ses salles de spectacle, revient en clamant son retour tant attendu. Que s'est-il passé ? Cette année pour le moins mouvementée de 1976 et tous les évènements qui y étaient liés s'estompent peu à peu. En effet, plus les jours passent, et plus l'attachement pour le chanteur devient de plus en plus fort, même si son image de "chanteur de droite" lui colle, aujourd'hui encore à la peau.

Sardou souriant

Précisons qu'au plus fort des accusations dont il était victime, plusieurs artistes sont venus à son secours, notamment des "chanteurs de gauche", qui l'ont défendu, contre toute attente, du public et des médias. Yves Montand est le premier à réagir, et déclare dans France Soir ces paroles : « Ce contre quoi je m'élève violemment, c'est le principe qui consiste au nom de la liberté d'expression à empêcher quelqu'un de s'exprimer. Je suis indigné de la façon qui consiste à traiter Sardou de fasciste et à se conduire soi-même comme de vrais petits fachos ». En gros, "C'est celui qui dit qui est" ! Ensuite, il y eut Jean Ferrat, Serge Reggiani, Maxime le Forestier et enfin le célèbre humoriste Guy Bedos, qui, comme on le sait aujourd'hui a toujours été un fervent défenseur de la gauche. Il y aura également pendant l'année 1977, un évènement important dans la vie privée de Michel Sardou, dont tous les journaux ou médias ont parlé, et qui agira comme un contrecoup de l'affaire : L'année 1977, c'est également le mariage de Michel Sardou avec Elisabeth Haas, la deuxième épouse de Michel avec qui il aura deux enfants, Davy et Romain Sardou.

Sardou pensif

Michel Sardou ne s'est pas arrêté de faire des chansons polémiques pour autant, mais elles s'en sont trouvées plus espacées dans le temps. En effet, avant cette affaire, Michel Sardou sortait près de un à deux titres polémiques par disques, puis, ce fut un de temps en temps. Mais ses chansons dites "engagées" ne sont pas le fruit de mûres réflexions sur le choix d'un sujet, mais juste une idée, un sentiment, une impression à faire passer. Le besoin de s'exprimer en bref. Pourtant, quand on évoque Michel Sardou on pense presque automatiquement à tous les combats qu'il a menés. Il y a des fois même, où on en oublierait ses plus belles chansons d'amour. Il faut dire que pendant un certain temps, Michel Sardou a réellement marqué les esprits, en entrainant, bien malgré lui la haine du public. Depuis cette période, il est resté pour beaucoup un "chanteur de droite", ce qu'il démentira maintes fois, sans pour autant être cru !

Michel Sardou et le public : une belle histoire d'amour Modifier

Le public de Michel Sardou l'a suivi, et le suit encore, plus fidèle que jamais, dans les bons comme dans les mauvais moments. Cet homme a su se faire aimer, par sa gentillesse et sa timidité, et le public le lui rend bien. Bien sur, comme nous l'avons vu, il n'a pas toujours été tendre avec lui, notamment dans la période de la polémique de la chanson Je suis pour. D'ailleurs, ce n'est pas pour rien que Michel Sardou est le recordman du nombre de représentations et du nombre de spectateurs au Palais Omnisports de Paris-Bercy. Le public s'empare même de sa vie privée, dépassant ainsi les limites du simple contact "public-chanteur". Cela s'est rarement vu dans toute l'histoire de la chanson française. Pour la petite anecdote, le jour de l'enterrement de sa mère Jackie, une femme s'est approchée de lui et lui a dit : "Je partage votre chagrin. Je ne suis personne. Je suis le public." Au contraire, madame, vous êtes tout le monde...

En conclusion Modifier

Sardou se reposant

Michel Sardou, en tant qu'icône de la chanson française, transcende le simple atout culturel pour devenir un véritable pilier de notre patrimoine. Les chiffres l'attestent, les opinions l'attestent, ses récompenses l'attestent, l'histoire culturelle nationale et les journaux l'attestent, les thèmes de ses chansons l'attestent... Impossible alors de réfuter cette évidence : Michel Sardou est véritablement un CHANTEUR POPULAIRE.

Références Modifier

  1. En se fiant au fac-similé de sa carte d'identité imprimé à l'intérieur de l'album Victoria sortie en 1980.
  2. La présentation de cet artiste provient intégralement de l'excellent travail personnel encadré très documenté consacré à Michel Sardou